Liens utiles
Recrutement
Presse
Partenaires
Foire aux questions
Nous contacter
Recevoir notre newsletter...
Préparer votre visite !
Je découvre l'application !
Nous suivre sur les réseaux sociaux !

Menu
Billets
Séjour

Combien reste-t-il de rhinocéros blancs ?

Le rhinocéros blanc : une espèce en voie d'extinction 

Pour assurer la conservation de l'espèce, plusieurs lois internationales et nationales ont été établies par l'Union International pour la Conservation de la Nature (UICN) à plus forte majorité. À l'heure actuelle, il reste environ 20 000 rhinocéros blancs vivant en milieu naturel. Ceux-ci sont le résultat des efforts combinés des biologistes, des agents protecteurs de la nature, des chercheurs et des particuliers. Ainsi, en Afrique du Sud, les rhinocéros blancs de cette région ont vu leur population passer de 20 à 50 animaux seulement en 1895 à plus de 20 000 aujourd'hui. 

Toutefois, l'activité de l'Homme ralentit considérablement cette belle progression. Au nord de l'Afrique, la guerre civile et la pauvreté observée en République démocratique du Congo et au Soudant, ont brisé les années de travail de conservation. Effectivement, la chasse aux rhinocéros blancs s'est particulièrement développée dans ces zones en conflits. 

En plus, de détruit l'habitat naturel dans lequel évoluent ses animaux et de nombreuses autres espèces, on a pu observer l'accroissement du braconnage dont le rhinocéros blanc reste la proie. Sa corne très estimée dans certaines cultures d'Asie et du Moyen-Orient notamment est victime d'un véritable trafic. En 1960, la population de rhinocéros blancs dans le nord du continent était estimée à 2 250 individus répartis sur cinq pays. 25 ans plus tard, ce nombre s'est effondré. Il ne restait plus que 15 rhinocéros blancs en vie dans le Parc National de la Garamba en République démocratique du Congo. 

rhinocéros blanc

Le braconnage : principale raison de sa disparition

L'unique raison de ce déclin reste le braconnage du rhinocéros blanc. Au plus grand désespoir des scientifiques, cette pratique, à continuer a tel point qu'en 2006, il ne restait plus que 4 rhinocéros blancs en vie. Même statué comme étant une espèce en voie d'extinction, le rhinocéros blanc est victime de braconnage. L'Asie et le Moyen-Orient sont les deux régions où le commerce international de la corne de rhinocéros est le fructueux. 

En Asie, la corne du rhinocéros blanc est recherchée pour la médecine traditionnelle. Même s'il a été démontré que la corne de rhinocéros blanc ne possède pas, vraisemblablement, aucune vertu curative, elle reste très utilisée par ce secteur. En Chine, à Taïwan et en Corée du Sud, cette pratique est la plus répandue du continent. À l'heure actuelle, ce marché n'est malheureusement pas près de s'arrêter. Les autorités chinoises et vietnamiennes sont, elles-mêmes, impliquées dans ce trafic. De fait, rien ne peut arrêter le braconnage en perpétuelle augmentation dans ces régions. 

Au Moyen-Orient, les braconniers vendent également beaucoup de cornes de rhinocéros blanc. Effectivement, au Yémen et en Oman, les Hommes utilisent la corne de l'animal comme un matériau. La culture veut qu'elle soit utilisée pour la fabrication du manche des poignards de cérémonie aussi appelé "jambiyas". Même si cette pratique ne s'amenuise pas, une lueur d'espoir semble apparaître dans ces pays. Effectivement, de plus en plus, les habitants de la région achètent des cornes de rhinocéros blanc issues d'animaux domestiquées et non-sauvages. Même si le braconnage du rhinocéros blanc reste encore très présent, cela permet de le faire un peu diminuer.