Gibbon à mains blanches

Nom scientifique :
Hylobates lar
Classe :
Mammifères
Ordre :
Primates
Famille :
Hylobatidés

Dans les arbres, le gibbon à mains blanches se balance de branche en branche ou court debout. Il descend rarement à terre. On dit qu’il se déplace par «brachiation».  Le gibbon est un brillant acrobate, parfois victime de son imprudence lorsqu’une branche morte ou trop fine se rompt sous son poids. C’est ainsi que l’on a pu constater des séquelles de fractures plus ou moins consolidées chez de nombreux sujets capturés. En effet, il se sert de ses membres inférieurs comme balancier et de ses membres postérieurs, moins longs et plus robustes, pour se donner l’impulsion de départ et pour amortir la réception. Le gibbon vit en groupe constitué de 2 à 6 individus : 1 couple adulte et leurs jeunes d’âges divers.

 

Répartition géographique du Gibbon à mains blanches

Les gibbons à mains blanches sont présents en Indonésie, au Laos, en Malaisie, et en Thaïlande.

 

Le saviez-vous

Les gibbons sont surtout célèbres pour leurs cris puissants. En fait, par ces signaux vocaux, ils affirment la possession de leur territoire et/ou maintiennent le contact entre les membres du groupe dispersés dans l’épais feuillage de leur habitat. Ils poussent ces cris plus particulièrement au lever et au coucher du soleil, lorsque la petite troupe est rassemblée à l’emplacement du «dortoir», qui constitue le centre stratégique du territoire.
Forêt pluvieuse,
forêt sèche.
Longueur : 40 à 60 cm. Queue absente
Bras démesurés.
Feuilles, pousses, bourgeons,
fleurs, insectes, voir des oeufs.
Oiseaux capturés en plein vol.
Longévité : 45 ans en moyenne.
Maturité sexuelle : 7 ans
Gestation de 7 mois environ.
Sevrage : 2 ans ou plus
Portée : 1 petit.
Programme Européen de protection

Les programmes européens EEP d'élevage et de conservation d'espèces menacées sont apparus en 1985. Un tel programme a pour but d'encourager, de surveiller... En savoir plus

Statut de conservation

stable menacé très menacé